comment-les-experiences-videoludiques-peuvent-elles-renforcer-lintelligence-collaborative-au-sein-de-lentreprise
Formation

Comment les expériences vidéoludiques peuvent-elles renforcer l’intelligence collaborative au sein de l’entreprise ?

mardi 22 juin 2021

   « On ne connait que les choses que l’on apprivoise » affirmait le renard au Petit Prince, et Albert Einstein de renchérir « La connaissance s’acquiert par l’expérience tout le reste n’est que de l’information » 

Et si l’essence même de l’intelligence collaborative ne se trouvait qu’à portée de souris, de clavier, de pad ou de joystick ? 

Devant l’apparente ingénuité de cette interrogation et alors même que la ludification, ou gamification pour les anglophones, a le vent en poupe au sein de l’entreprise, Il s’agira moins ici de s’intéresser à la transposition de mécanisme de jeux dans une situation de travail ou d’apprentissage, mais d’avantage de se pencher sur les vertus de l’expérience subjective en elle-même.

Cette méthodologie heuristique va permettre aux [entreprises/ collaborateurs/ organisations/ Équipes] d’investiguer un phénomène [Le Flow/ Team Flow] dans lequel ils seront immergé via une expérience intense du phénomène étudié [L’expérience vidéoludique de coopération].

L’objectif étant d’éprouver et transposer de nouvelles dynamiques de collaboration, de souder l’équipe autour d’une expérience ultime, de libérer les potentialités personnelles et professionnelles et de maximiser le sentiment d’appartenance.

Si on change sa manière de percevoir la collaboration, on change sa manière de la ressentir et on change donc sa manière d’agir. 

Les jeux vidéo offrent naturellement un environnement facilitant l’émergence de l’état de flow.

Le concept de flow est pris très au sérieux dans le Game design et le processus de création d’un jeu vidéo, notamment pour créer une expérience immersive et captivante, mais également en présentant un challenge constant et progressif s’adaptant et modulant la difficulté selon les compétences et intérêts de chaque joueur.

Aussi appelé « Expérience optimale », le flow est un état mental intrinsèquement gratifiant, dans lequel se trouvent ceux qui sont fortement engagés dans une activité pour elle-même, dans un état maximal de concentration.

L’absorption attentionnelle est totale et l’entièreté de l’énergie cognitive est dédié à la réalisation de l’activité.

Pendant près de vingt ans, Le psychologue Hongrois Mihaly Csikszentmihalyi à étudié

Ce à quoi pensaient et ce que ressentaient les êtres humains, dans les différentes activités de leur existence. Par ce biais, il a élaboré une phénoménologie des expériences, et des conditions caractérisant les moments que les gens décrivaient, parmi les meilleurs de leur vie.

La phénoménologie de l’expérience optimale est le produit des huit conditions et caractéristiques suivantes :

  • La tâche entreprise est réalisable mais constitue un défi et exige une aptitude particulière. Les exigences de l’action concordent avec les aptitudes de l’acteur. 
  • L’individu se concentre sur ce qu’il fait. Les distractions sont réduites au minimum, la personne peut se concentrer exclusivement sur ce qu’elle fait.
  • La cible visée est claire. Des buts clairs conduisent à l’action. La personne sait exactement ce qu’elle doit faire moment après moment.
  • L’activité en cours fournit une rétroaction immédiate. Un feedback immédiat suit l’action, la personne sait exactement où elle en est.
  • Expérience autotélique : l’engagement de l’individu est profond et fait disparaître toute distraction.
  • La personne exerce le contrôle sur ses actions à l’intérieur des paramètres de l’activité sans nécessairement contrôler les résultats.
  • La préoccupation de soi disparaît, l’acteur est en mesure d’oublier sa propre personne (son ego) mais paradoxalement, le sens du soi est renforcé à la suite de l’expérience optimale.
  • La perception altérée du temps.

Ces aspects peuvent être présents indépendamment les uns des autres, mais seule la combinaison de plusieurs d’entre eux, permet de constituer une véritable expérience de Flow.

L’expérience de flow oriente l’attention des individus vers ce qu’il y a de positif dans chaque situation. Cette « centration positive » permet donc de ne pas rester focalisé sur des éléments négatifs (comme l’anxiété par exemple) et donc, pour les individus, de mettre l’accent sur les éléments qui permettraient de réussir une performance.

Muscle ton autotélisme !  Jeux performe, jeux m’accompli , jeux collabore

Team Flow : L’expérience optimale de Coopération.

Nous devons l’élaboration conceptuel du team flow à, Cocorico, un psychologue Français, : Joceran Borderie, qui dans sa thèse  « la quête du team flow dans les jeux vidéos coopératifs : apports conceptuels et méthodologiques » oriente particulièrement ses recherches sur le team flow et sa phénoménologie. 

Reprenant la terminologie de Csikszentmihalyi,  il qualifie le team flow d’état de « néguentropie collective » : « Là où à l’échelle individuelle, l’ordre (absence d’entropie) régnant dans la conscience permet la réalisation de performances exceptionnelles, à l’échelle collective la « néguentropie coopérative » engendre une harmonisation des consciences et des actions menant l’équipe à des interactions parfaites et à une fusion des egos. »

Borderie a pu identifier dans cette études deux dimensions spécifique à l’état de team flow : 

* L’Harmonie opérationnelle

Une caractéristique de l’état de team flow rapportée par les joueurs, est la perception qu’ils ont que les actions des différents membres de l’équipe se déroulent en parfaite harmonie. Cette dimension ayant trait à la coopération est spécifique du team flow et ne se retrouve évidemment pas dans la définition du flow individuel. Ce sentiment d’osmose et de fluidité émergeant du bon timing des interventions des membres de l’équipe a été décrit par les joueurs comme étant le fruit, soit d’une contribution séquentielle, soit d’une contribution synchronique de chacun d’eux.

le sentiment de fusion

Une caractéristique spécifique du team flow décrite par les joueurs concerne le ressenti qu’ils ont, lorsqu’ils vivent d’intenses instants de coopération optimale, d’appartenir à une entité commune, globale, qui transcende la somme des individus. En d’autres termes, lors des épisodes puissants de team flow ; pour ses membres, l’équipe n’est plus la juxtaposition d’individus isolés mis en interaction, mais un tout qui prend forme au-delà de chacun.

Borderie à également mis en évidence le rôle certains processus psychosociaux dans le fonctionnement du team flow. 

Tout d’abord l’interdépendance positive, qui « instaure des liens structurels et fonctionnels entre les joueurs créant ainsi des conditions propices à l’émergence de l’état d’expérience optimale. »

Lorsque les joueurs partagent les mêmes buts, et qu’ils sont amenés à interagir au cœur de l’action, émerge la coopération et la possibilité qu’elle soit sublimée et vécue comme un état de grâce collectif.

De manière plus précise, ce sont l’interdépendance d’action (nécessité qu’un joueur réalise une action pour qu’un autre puisse en réaliser une lui-même) et l’interdépendance temporelle (interdépendance d’action contrainte par le temps) qui semblent avoir les impacts les plus importants sur le team flow. 

Cette interdépendance créée des liens fonctionnels fort entre les membres d’une équipe, et nécessite d’eux qu’ils coopèrent dans l’atteinte de leurs objectifs.

Un deuxième facteur semble jouer un rôle déterminant dans l’apparition du team flow est celui des modèles mentaux partagés. Vu ici comme la représentation mentale, organisée et partagée par les membres d’une équipe, relative aux informations concernant les éléments clés de son environnement

Tel que le rapportent les joueurs, le team flow est vécu lorsque chacun sait ce qu’il a à faire, et le fait exactement au moment où il doit le faire.

« Le meilleur indicateur du développement de l’esprit d’équipe est le pourcentage de ‘nous’ divisé par les ‘je’ que l’on entend dans les conversations » – Peter Drucker

Les vertus Heuristiques de l’expérience vidéoludique de collaboration en entreprise

Une équipe, des collaborateurs qui, dans un environnement dénué de tout affect professionnel, s’immergent entièrement dans une expérience optimale et génératrice de nouvelles dynamiques de collaboration pourrons en s’en nourrissant et les transposant dans le milieu professionnel, augmenter leur sentiment d’efficacité collective et personnel, maximiser leur sentiment d’appartenance, et leur engagement pour une cohésion forte. 

Et par relation de cause à effet, renforcer l’intelligence collaborative au sein de l’entreprise. 

À propos de l’auteur

Benoît BRIAL

Coach professionnel, Praticien PNL Richard Bandler®, Préparateur mental.

Voir son profil complet

Commentaires

Autres articles Formation